SNPSSP et service civil

2 juillet 2011

Au moment ou les résidents occupent les rues pour protester contre le service civil, que propose le SNPSSP ?
Lisez cette interview de Yousfi le président du SNPSSP accordée au quotidien EL WATAN http://www.elwatan.com/actualite/le-service-civil-une-mesure-responsable-de-dizaines-de-morts-de-blesses-et-de-handicapes-30-06-2011-130767_109.php

L’analyse du président SNPSSP en ce qui concerne le service civil:
« Cette situation a entraîné aussi des effets pervers responsables de dizaines de morts, de milliers de blessés et de handicapés à cause de l’application de cette mesure. En effet, ce service civil, d’une durée d’une à quatre années selon les zones, concerne les médecins spécialistes fraîchement diplômés, très mal formés,  …………. Ces jeunes spécialistes sont donc envoyés dans des zones où ils n’ont aucun encadrement et se retrouvent confrontés à la prise de responsabilités nouvelles pour lesquelles ils n’ont pas été formés…………..  »

 

Détrompez-vous Dr. Yousfi, Il n’y a pas de problème de compétence pour le service civil mais un problème d’injustice vis-à-vis de cette obligation.
Si vous avez un problème à résoudre avec une autre corporation, vous n’avez pas le droit de vous servir de nous pour les atteindre. Vous êtes qui pour accuser les praticiens spécialistes d’incompétence ? Vous êtes qui pour juger du niveau de formation de spécialistes qui sont mieux à même de gérer des situations que vous et vos comparses ? Si , par ces propos, vous pensez atteindre un syndicat des profs avec lequel vous etes en conflit, je vous dit que vous faites fausse route. Qu’il y ait des lacunes dans la formation ou pas ce n’est surement pas vos semblables qui vont combler ces lacunes: Vous n’en avez tout simplement pas les compétences.

Et avec cette fixation que vous avez sur l’encadrement, vous devenez vraiment ridicule. Si vous avez soif d’encadrer vous n’avez qu’à rejoindre le rang des hospitalo-universitaires: Car c’est leur vocation de former. Ceci bien sur si vous réussissez à passer le concours pour accéder au grade de maitre assistant ce qui est loin d’être acquis.

la solution selon le snpssp:
« l’envoi d’équipes de spécialistes chevronnés pour des missions étalées sur l’année pour encadrer et faire profiter de leur expérience les jeunes médecins spécialistes. Ces mesures inciteraient les jeunes (et les moins jeunes) spécialistes de santé publique à partir dans ces zones et à fournir des soins de qualité.  »

 

Cher Dr Yousfi, apparemment vous n’avez rien compris au problèmes des jeunes spécialistes. On n’attend rien des vieux spécialistes de la santé publique qui restent bien au frais au nord du pays. Restez-y !! , on n’a pas besoin de vous. Lorsque les jeunes spécialistes constatent des lacunes dans leurs formation ou des domaines dans lesquels ils aimeraient se perfectionner ce n’est surement pas vers des spécialistes dépassés qui continuent à travailler avec les protocoles des années 70 qu’ils vont se tourner. Dans chaque spécialité, il y a des références nationales et internationales connues de tous.

 

Le SNPSSP par la bouche de son président continue à se moquer de nous.

 

Croyez-vous toujours que le SNPSSP défend nos interêts ?

Laisserez-vous le SNPSSP parler en notre nom ?

Nos revendications

25 juin 2011

Je vais vous rappeler nos objections au projet de statut proposé par le SNPSSP point par point: Nous demandons le retrait des articles suivants de la proposition du statut particulier tel qu’il est proposé par le SNPSSP:

1- Art 19 : « les praticiens hospitaliers principaux ayant exercé pendant dix (10) ans en cette qualité et praticiens chefs ayant exercé pendant cinq (05) ans en cette qualité peuvent bénéficier durant leur carrière d’une année sabbatique à l’étranger dans une structure de santé et ou de recherche pour se recycler et se perfectionner.Les modalités d’application du présent article seront précisées par arrêté du ministre chargé de la santé. »Cet article est discriminatoire vis-à-vis des jeunes assistants de la santé publique.Nous estimons que la formation continue de pointe (à l’étranger) doit bénéficier à tous les praticiens spécialistes.Une « année sabbatique » fera qu’un budget qui pourrait être alloué à 12 praticiens pour la durée de 1 mois sera attribué à un seul pendant une année complète, Ceci est non seulement excessif mais inutile. D’autre part, il serait plus productif d’envoyer en stage de perfectionnement un praticien en début de carrière plutôt que quelqu’un qui s’apprête à prendre sa retraite.On propose, à la place, l’une des deux solutions suivantes:•    Ou bien l’annulation simple de cet article, et ce serait la meilleure solution.•    Ou bien de le formuler de sorte que tout praticien spécialiste, quelque soit son grade, avec une durée d’ancienneté déterminée, puisse bénéficier, au cours de sa carrière, une seule fois, d’un stage à l’étranger pendant une durée d’une année.

2- Art 30 : « Outre les taches prévues dans l’article 25, les PHP sont chargés de :- encadrer les PH de santé publique, ……. »D’après cet article, les praticiens hospitaliers principaux (PHP), auront dans leurs attributions l’encadrement des praticiens hospitaliers.
Cette proposition, ne repose sur aucune base:
•    On encadre un stagiaire ou toute personne qui désire une formation, Or les praticiens hospitaliers ne sont pas en formation.
•    l’encadreur doit avoir une formation supérieure à l’ « encadré ». Ce n’est pas le cas: Les praticiens principaux ont le même diplôme d’études médicales spécialisées que les autres praticiens.
On demande l’annulation pure et simple de ce point,
3- Les Articles 26, 30 et 35 fixent des taches différentes à chaque grade.
Selon ces articles un praticien hospitalier verra ses tâches fortement restreintes au profit des PHP et PHC.
Alors que dans le statut adopté dans le conseil du gouvernement et publié dans le journal officiel n°70 du 29-12-2009, Art 19, les 3 grades ont les mêmes tâches, les mêmes responsabilités et les mêmes possibilités de participer à des organes de gestion.
Nous demandons la suppression totale des articles 26, 30 et 35 de la proposition du SNPSSP.
L’article 19 du statut adopté dans le conseil du gouvernement et publié dans le journal officiel n°70 du 29-12-2009 est plus équitable et on demande, de ce fait, son maintien.
4- Art 11 : » les praticiens spécialistes de santé publique sont organisés en trois corps:
Corps des praticiens hospitaliers
Corps des praticiens hospitaliers principaux
Corps des praticiens hospitaliers chefs »
Nous estimons que les praticiens spécialistes appartiennent au même corps de métier.
Il faudra plutôt parler de Grades et non de corps. Parler de CORPS ouvrira la porte à la création de statut particulier pour chaque corps (voir la définition de corps dans le code de la fonction publique de 2006)
5- Art 13 « II est crée une commission nationale d’évaluation chargée d’élaborer les modalités d’accès aux corps et d’évaluer le passage au corps des praticiens hospitaliers chefs.
Les attributions, le fonctionnement et la composition sont fixées par arrêté du ministre chargé de la santé. »
Quel est l’intérêt de créer une commission pour évaluer uniquement le passage au grade (et non pas corps) des praticiens hospitaliers chefs ?
Si une commission doit être créée, elle devra avoir pour mission d’évaluer les modalités de passage entre les différents grades pour tous les praticiens spécialistes. Pourquoi le passage automatique que pour certains ?

6- Art 31 : » les PHP sont recrutés par voie de concours, parmi les PH justifiant de cinq années effectifs en cette qualité »
Un concours où les membres du jury n’auraient pas plus de compétences que les candidats n’aurait aucun sens.
Les modalités de promotion devraient être revues.
En se référant à l’ordonnance n° 06-03 du 19 Joumada Ethania 1427, correspondant au 15 juillet 2006 portant statut général de la fonction publique dans son article 107, la promotion aux grades supérieurs peut se faire selon d’autres modalités ; notamment après formation spécialisée ou par voie d’inscription sur liste d’aptitude.
Le concours ou le test professionnel n’est qu’une méthode parmi d’autres et de toute façon, un praticien spécialiste de la santé publique ne peut pas être jugé sur ses connaissances scientifiques par quelqu’un qui n’a pas de compétences supérieures en la matière. Sans oublier que ceux qui vont former le jury du concours, selon les modalités proposées par le SNPSSP, vont accéder aux grades supérieurs sans avoir fait la preuve qu’ils méritent réellement cette promotion (pas de concours pour eux).
7- l’Art 60 tel qu’il est proposé par le SNPSSP va créer une différence de salaire énorme entre un Praticien Hospitalier et un Praticien Hospitalier Principal ou Chef.
Cette différence de salaire est absolument non justifiable vu que :
- Les praticiens de santé publique ont le même diplôme.
- Les praticiens de santé publique accomplissent les mêmes tâches.
- Les conditions d’accès aux grades supérieurs tels que définies par le statut voulu par le SNPSSP feront que très peu d’entre nous peuvent espérer y accéder un jour (Concours avec des postes ouverts en fonction des postes budgétaires : et vu les salaires énormes qu’ils veulent s’octroyer, c’est-à-dire pour les principaux et les chefs, il y aura surement très peu de postes supérieurs qui seront ouverts par la fonction publique).

Pour conclure, je dirais que les intentions des chefs du SNPSSP ont été claires des le début, c’est pour cette raison qu’ils ont tout fait pour nous cacher le texte de leurs propositions (d’ailleurs dans leur site, on trouve toutes les lettres ou news de propagande mais pas du tout leurs proposition de statut). Les chefs dirigeants du SNPSSP veulent créér un systeme calqué sur celui des hospitalo universitaires ou ils joueraient le role de professeur et ou on aurait NOUS le role de leurs résidents. VOUS n’etes pas NOS Professeurs, vous n’en avez pas les compétences pour encadrer des confrères qui ont le même diplôme que vous et qui sont peut etre plus compétents que la majorité d’entre vous. En plus vous oubliez que le systeme des hospitalo universitaire est lié à la nature de leur travail universitaire justement, leur role est la formation d’ou cette hiérarchie académique. Le role de la santé publique est de soigner; la seule hiérarchie logiquement acceptable est une hiérarchiie ADMINISTRATIVE: vous pouvez etre nos chefs mais pas nos encadreurs.

 

Régime indemnitaire

17 juin 2011

Le régime indemnitaire des praticiens spécialistes de la santé a été publié au journal officiel.
Pour avoir tous les détails de ce que seront nos salaire lisez le document ci-dessous:

Régime indemnitaire

Nouveau régime indemnitaire

3 juin 2011

Le nouveau régime indemnitaire des praticiens spécialistes de la santé a été adopté par le ministère de la santé.

Une simulation a été faite qui donne une idée sur ce que seront nos salaires.

Cette simulation n’est pas détaillée. Donc à analyser avec prudence.

 

Régime indemnitaire 01-06-2011

Notre avenir

23 mai 2011

Dans les temps troubles que nous vivons, les spécialistes de la santé se trouvent à un tournant décisif. Des tractations ont eu lieu entre le SNPSSP et la tutelle à propos de notre avenir et devinez qui sera le dernier averti ? c’est nous bien sur !

Il parait qu’il y a eu un accord entre les deux parties sur la questions des salaires. En ce qui concerne le statut, il sera discuté en juin. (ceci d’après le communiqué du SNPSSP mais impossible à vérifier pour nous).

Nous sommes restés en retrait trop longtemps justement pour ne pas retarder la signature de notre régime indemnitaire avec les rappels et maintenant que c’est fait, nous pouvons AGIR.

Nous ne sommes pas contre la promotion des anciens bien au contraire:
Qu’ils passent aux grades supérieurs… On est contents pour eux.
Qu’ils gagnent assez d’argent pour une retraite honorable… On est contents pour eux (et pour nous dans le futur)
Qu’ils aient accès aux postes supérieurs de chefs de service et de chefs d’unité…. c’est tout à fait normal que la gestion administrative des services revienne aux plus anciens.

Qu’ils veulent se mettre en position d’encadreurs vis-à-vis de nous….. NOUS DISONS NON

Les praticiens de santé publique ne sont pas des stagiaires. Nous sommes des spécialistes diplômés au même titre que les anciens.

Les praticiens spécialistes de la santé doivent s’unir pour faire adopter un statut honorable pour notre corporation. Nous refusons le statut proposé par le SNPSSP pour les raisons que nous avons déjà évoqué ici.

Il est temps d’organiser nos assemblées générales et de souder nos rangs pour faire face à la nouvelle MAFIA qui veut diriger d’une main de fer notre corporation et nous réduire à l’état de subalternes à jamais.

Ces « anciens » ne veulent pas se satisfaire des simples augmentations de salaires:
Ils veulent avoir du pouvoir (politique ?).
Ils veulent avoir un pouvoir pédagogique sur nous alors qu’ils n’ont aucune formation supérieure à la notre (en plus, on n’est plus en formation).
Ils veulent tout diriger et tout controler mais ils n’acceptent pas de faire la preuve de leurs compétences: Eh oui ! Le concours pour passer aux grades supérieurs c’est pour nous… Eux ils ont eu accès à ces grades automatiquement…. et après c’est eux qui formeront les jury de notre concours…. Il n’y a que chez nous qu’on voit ça; et leur Chef qui parle de « nivellement par le bas » à propos de nous alors que ses acolytes sont déjà devenus Praticiens Chefs et principaux (nos futurs encadreurs) grâce à l’ancienneté seulement (et pour beaucoup d’entre eux, on sait ce qu’ils valent: des cerveaux sclérosés).

Faites passer le message et soyons vigilants.

 

 

 

PAS DE GREVE

12 mai 2011

Le SNPSSP appelle à la grève. Cette grève ne sert que les intérêts d’un groupe de gens parmi ces syndicalistes. Le nouveau statut qu’ils veulent nous imposer n’est en aucun cas dans notre intérêt.
Notre message est de ne surtout pas faire la grève pour eux

Ces derniers jour les gens du SNPSSP font circuler des rumeurs comme quoi il y a urgence à promulguer nos indemnités avec effet retroactif depuis 2008. C’est vrai qu’il y a urgence à les promulguer mais ce que ne disent pas les syndicalistes, c’est que ces indemnités sont bloquées parceque justement le SNPSSP ne veut surtout pas les laisser passer avant le statut qu’ils veulent nous imposer.

C’est à cause de l’entêtement des dirigeants du SNPSSP qu’on n’a pas encore reçu nos augmentations et nos rappels.

Le SNPSSP organise ses congres régionaux

25 avril 2011
Le SNPSSP organise ses congres régionaux. Celui de l’ouest sera organisé demain 14h à Mascara. Soyons nombreux à y assister et demandons des comptes à ceux qui sont censés nous représenter.

Recrutement

20 avril 2011

Notre comité est composé essentiellement de praticiens de l’ouest et du sud. Pour faire passer notre message, nous aurions besoins de représentants du centre et de l’est du pays.

Si vous êtes intéressés, contactez-nous par le biais de ce site ou sur Facebook.

Sit-in

18 avril 2011

Le SNPSSP organise un Sit-in le mercredi 20 avril 2011 à 09h.
Soyons nombreux et mettons ces syndicalistes devant leurs responsabilités. Demandons-leurs des explications sur le statut qu’ILS veulent faire adopter sur notre dos

Le SNPSSP nous a trahi

17 avril 2011


Le Comité Autonome des Praticiens Spécialistes de la Santé Algériens se fixe pour objectif de défendre les intérêts de tous les médecins spécialistes algériens.

Nous insistons sur le fait de vouloir défendre les intérêts de TOUS les spécialistes et non pas d’un groupe.

Pourquoi insister sur ce point ?

Il suffit de voir la proposition de statut particulier des praticiens spécialistes de la santé faite par le SNPSSP (Syndicat National des Praticiens Spécialistes de la Santé Publique) pour s’en rendre compte. Statut particulier des praticiens spécialistes de la santé

Le statut tel qu’il est voulu par ces « syndicalistes » est une véritable honte.

Ce syndicat nous a poussés à faire la grève pour obtenir une augmentation de nos salaires et une amélioration de notre statut et NOUS les avons crus.

Après avoir lu le texte qu’ils veulent faire adopter avec étude comparative avec le statut adopté par le gouvernement on viendrait presque à souhaiter que ce dernier soit promulgué.

Ce que veut ce syndicat, c’est consacrer une injustice contre la majorité des médecins spécialistes au profit d’une minorité parmi les plus anciens car ce sont ces derniers qui composent majoritairement ce syndicat.

Ces « anciens«  (appelons les comme ça) veulent imposer un système comparable, en quelque sorte, au système hospitalo-universitaire, en créant une hiérarchie où ils auraient les privilèges d’un professeur chef de service (sans en avoir les compétences ni le mérite) et où NOUS serions leurs subordonnés (comme si nous étions d’éternels résidents).

La base de leur texte est la création de 3 corps:

1- Praticien Hospitalier (PH)

2- Praticien Hospitalier Principal (PHP)

3- Praticien Hospitalier Chef (PHC)

Vous constaterez en lisant leur texte que tous les avantages qu’ils demandent ne concernent principalement que les 2 dernières catégories (celles des chefs qu’ils veulent être sur le dos de leurs confrères)

Nous discuterons leurs principales revendications pour nous rendre compte, ensemble, du but recherché par ces gens:

Art 60: ILS demandent la majoration des points indiciaires …. mais uniquement pour les principaux et les chefs.

Et quelles majorations ?

Leurs salaires vont avoisiner ceux des professeurs chefs de service.

Et pour NOUS …… RIEN

Art 19: ILS demandent une ANNÉE sabbatique pour une formation à l’ÉTRANGER UNIQUEMENT pour les principaux et les chefs … c’est à dire pour EUX.

Et NOUS qu’avons nous à gagner …… RIEN

 

Art 30: Les PHP ENCADRENT les PH et les PHC encadrent les PHP.

Ces « anciens » veulent être NOS TUTEURS.

Les médecins spécialistes n’ont pas besoin d’être ENCADRES par d’autres médecins spécialistes de santé publique comme eux. Nous avons le même diplôme et ce n’est surement pas leur ancienneté qui fait d’eux de meilleurs médecins (Nous dirions même plus que ça si nous ne voulions entrer dans une polémique stérile).

Ces « anciens » se donnent des prérogatives qu’ils n’ont pas à avoir.

 

Art 25 à 35: Ces articles fixent les rôles de chaque corps.

Vous constaterez que les PH ne participent à aucun comité, ni aucune organisation. (Ce sont les « anciens » qui ont ce droit et ce privilège)

 

L’ancien art 44 de la loi adoptée par le gouvernement qui prévoyait l’effet rétroactif à compter de janvier 2008 et (donc des rappels) a été purement et simplement « oublié » par nos syndicalistes dans leur proposition de statut.

 

Pour finir, certains pourraient penser que chacun d’entre nous pourrait accéder aux grades supérieurs de PHP et PHC. Détrompez-vous:

Pour les « anciens » qui composent la majorité du syndicat, c’est simple: ils seront automatiquement intégrés dans ces grades (par le biais d’une commission qui sera créée selon l’art 13. Et nous sommes convaincus qu’ils ont bien négocié les modalités de ce point avec le ministère.

Pour NOUS, l’accès à ces grades ne sera possible que par un concours qui sera (dit-on) organisé tous les 5 ans. Ce concours sera organisé et jugé par une commission composée par devinez qui ? Par nos chers « anciens » qui se sont retrouvés automatiquement Principaux et Chefs (art 13).

Et vu les salaires et les avantages qu’ils se sont octroyés, croyez-vous sérieusement que le gouvernement laissera « PROLIFÉRER » ces grades supérieurs ? NOUS ne le croyons pas. Ces grades seront distillés au compte-goutte et NOUS resterons toujours les subordonnés des ces nouveaux dictateurs auto-érigés en « quasi-professeurs » (art 39-40 de l’émeritat).

 

Nous invitons tous les confrères et consœurs à lire le texte eux-mêmes et à se faire leur propre opinion ( Statut particulier des praticiens spécialistes de la santé)

Ne NOUS laissons pas faire !

Comité Autonome des Praticiens Spécialistes de la Santé Algériens (CAPSSA)

 

Site internet : http://camsa.unblog.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/pages/CAPSSA/217719014911815